Portrait de David Louvier

Avec le portrait de David Louvier, nous vous proposons un petit tour aux enfers !

vue de la page de couverture du livre de M. Louvier

Saint-André compte quelques auteurs que nous vous faisons découvrir régulièrement… Si vous êtes fan de romans gore ou de films d’horreur, n’hésitez pas à lire David Louvier...

Cet Andrésien vient de voir son premier recueil de nouvelles édité. "Le Journal des 6 cercles des enfers" vous promet un voyage bien sanglant et horrifique. Six nouvelles nous sont racontées depuis les abysses infernaux par Nicolas Lande, un grand reporter lui-même expédié au pays des démons. Après cette lecture, vous n’oserez plus vous approcher de trop près de votre miroir, vous vous méfierez des prestidigitateurs et même les enfants vous sembleront moins angéliques…

"J’ai toujours aimé imaginer des histoires, je m’amusais à dessiner des petites BD. Et puis, un jour, j’ai eu le déclic pour la lecture, avec le Seigneur des anneaux. Après cela, j’ai dévoré tous les grands classiques SF et fantastiques, depuis Jules Verne jusqu’à Stephen King, mais ma préférence restait pour les histoires d’horreur : Barker, Masterton, Shelley…  Et puis j’ai eu envie de ressortir mes petites historiettes pour les retravailler et en tirer de quoi faire un recueil."

David ayant un niveau d’exigence élevé, il lui a fallu du temps pour obtenir un ouvrage digne d’être édité. "Beaucoup de mon temps libre et de mes vacances y sont passés ! D’autant que le français n’était pas ma matière préférée : il m’a fallu beaucoup de méthode et de relecture pour améliorer le style, vérifier la cohérence de l’ensemble, alléger des phrases, remanier des passages. J’y ai mis le temps, mais j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé : être édité !". Et du premier coup ! L’auteur ayant soigneusement choisi l’éditeur en fonction de son genre de prédilection. Le style est très personnel, notamment dans les descriptions des scènes d’horreur. Il manie les synonymes de façon systématique, ce qui peut sembler lourd au premier abord, mais qui finalement, fait apparaître une écriture originale unique, qui colle au sujet. Les six nouvelles sont indépendantes, mais néanmoins reliées par un fil directeur, qui trouve sa résolution dans les toutes dernières pages.  Le résultat est un livre qui peut paraître déconcertant aux néophytes, mais que les amateurs du genre apprécieront.

Attention, ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains !

Pour vous procurer l’ouvrage : rendez-vous sur le site des éditions Verone. Disponible également en commande en ligne à la Fnac, ou sur Amazon.